Search Menu

Portrait du studio Pixtil : « Nous dessinons par le code ! »

Motif pixtil

pixtil Qui êtes vous ? et pouvez-vous nous parler de votre studio, Pixtil ?
Nous sommes un duo de designer textile et numérique. Nous avons 30 ans et nous nous sommes rencontrés à l’ENSCI.
Moi, Delphine, je me suis spécialisée en design textile et Olivier en design numérique.  Notre studio, Pixtil  est né en 2012. Notre particularité, c’est de faire du design textile en utilisant les nouveaux outils que nous offre le numérique. Nous dessinons par le code !

Comment est néé cette idée de mixer programmation et design textile ?
En fait, c’est venu de manière assez naturelle et évidente. Les relations entre le numérique et le textile sont très fortes, il ne faut pas oublier que l’informatique est né de l’industrie textile !

Quelle est la création dont vous êtes les plus fiers ?
Pour le moment la création dont nous sommes plutôt content est un système de création. Nous avons appelé cela le motif génératif. Cela consiste à créer un motif unique pour chaque produit d’une même série. Cela permet de réunir le côté affectif d’un objet unique, sans pour autant perdre tout les avantages d’une production industrielle.

Notre projet, Fairground  propose un produit avec un motif génératif. C’est une pochette de disque que nous avons dessiné pour la maison de production Lucien Ent. Chaque pochette est unique et cependant réalisée industriellement.

Artwork avec motif génératif pour la pochette de Fairground

A quoi ressemble votre journée type (si elle existe) ?
Il n’y a pas vraiment de journée type. On essaie juste de se laisser du temps pour un espace recherche entre chaque projet client. Explorer de nouveaux outils, construire de nouvelles machines (on a construit une machine qui dessine !). Dans un souci de modernité, nous concevons nos propres outils numériques pour proposer une relecture d’un univers très ancien qu’est le textile. Et cela passe par une recherche constante de nouveautés et beaucoup de tests.

L’outil sans lequel vous ne pourriez pas vivre ?
Un crayon, un carnet et un ordinateur portable. Ce sont nos essentiels !

Votre artiste préféré (tout domaine confondu) ?

On a une attirance pour les artistes et designers qui font surgir la poésie et l’évidence de structures, de règles ou de formules mathématiques, comme Paul Klee ou Bruno Munari par exemple. Ce sont d’ailleurs des artistes qui auraient adorés faire du creative coding.

Bruno Murani et Paul Klee

Comment boostez vous votre créativité ?

On fouine dans l’immense univers d’internet qui nous offre une multitudes d’images et de textes. On s’y perd et cela nous permets de tomber sur des choses auxquelles nous n’avions pas pensé et ainsi libérer notre imaginaire.

Quel est le dernier truc « whaou » que vous avez vu ?
Le dernier truc super top que l’on est vu, c’est le travail « Fragmented memory » de Philip Stearns. C’est un triptyque de tissus Jacquard. Les motifs ont été réalisés à partir d’instantanés de la mémoire d’un ordinateur et converti en données binaires. Ces tissages ont été réalisés au TextielLab du TextielMuseum au Pays-Bas. Endroit particulièrement génialissime !

Pouvez-vous nous parler (sans forcément trop en dévoiler) de vos futurs projets ?

Nous venons de créer notre marque de linge de lit, 100% naturel et fabriqué en France. Nous espérons développer notre marque et proposer de nouveaux produits.
Et parallèlement à cela nous continuons notre travail de designer textile dans différents domaines au grès de nos rencontres et projets.

Linge de lit Pixtil

Une musique pour alimenter notre playlist ?
Digital Versicolor de Glass Candy.

Retrouvez également Pixtil sur 
le site du studio / de la collection / la eBoutique
et sur Facebook / Twitter / Pinterest

À propos de Laetitia

J'aime le papier, je déteste la paperasse.

Lire ses billets - Découvrir son blog

2 Comments Write a comment

  1. Pingback: Maurice, la fabrique à rayures par Pixtil | Do It Yvette

Leave a Comment

Required fields are marked *.